Renault 25 – Wikipedia – abdo

Pour les articles portant le même nom, voir R25.
Renault 25
Renault 25
Renault 25 V6 injection, phase 1

marque Drapeau: france Renault
Années de production 1984 – 1992

Phase 1: 1984 – 1988
Phase 2: 1988 – 1992

production 780,976 copie (s)
classe route
Usine de montage Drapeau de la france Sandouville
Moteur et transmission
énergie Essence, diesel
Moteur (s) Essence atmosphérique
Moteur Douvrin:
1995 cm3
2165 cm3
Moteur V6 PRV:
2664 cm3
2849 cm3
Turbo essence
Moteur V6 PRV:
2458 cm3
Diesel atmosphérique
Moteur Douvrin:
2068 cm3
Turbo Diesel
Moteur Douvrin:
2068 cm3
Position du moteur Cantilever avant longitudinal
Puissance maximale De 64 à 205 ch
transmission traction
changement de vitesse Manuel 5 rapports

Rapports automatiques 3 ou 4

Poids et performance
Poids à vide De 1 120 à 1 475 kg
Vitesse maximale De 155 à 233 km / h
Consommation mixte (Consommation mixte):

2.1 Diesel: 7L / 100 km
Essence 2.0: 8L / 100 km
2.2 essence: 8.5L / 100 km
V6 2.7: 10,5 l / 100 km
V6 2.8: 10L / 100 km
V6 Turbo 2.5: 10 L / 100 km

Cadre – carrosserie
Carrosserie Berline 5 portes, 5 places
Coefficient de résistance De 0,28 à 0,33
direction assistée par rack (sauf TS et TD)
dimensions
longueur Phase 1: 4.623 – Phase 2: 4.713 mm
largeur Phase 1: 1 772 – Phase 2: 1 767 mm
hauteur Phase 1: 1.405 – Phase 2: 1.415 mm
empattement 2 720 mm
Volume du coffre 442 (1238, places assises) dm3
Histoire du modèle

la Renault 25 est un modèle de voiture conçu et fabriqué de 1984 à 1992 par le constructeur français Renault.

La Renault 25 est une berline cinq portes et une berline arrière décapotable, positionnée sur le segment H (haut niveau) du marché automobile européen. Sa ligne originale avec une lunette arrière incurvée appelée "bulle", due au designer Robert Opron, avec la complicité de Gaston Juchet, vise à donner au 25 l’apparence d’un coffre de salon classique pour surmonter les réticences des clients concerne le hayon sur les marchés extérieurs. C'est l'une des premières voitures conçues dès le départ pour minimiser la résistance à l'air et, partant, pour réduire la consommation de carburant. Le modèle TS conservera également pendant une courte période le titre officieux de la série d'aérodynamique la plus aérodynamique au monde avec un Cx (coefficient de pénétration dans l'air) de 0,28.(1).

La gamme n'a jamais vu de modèles à traction intégrale (traction intégrale) et toutes les versions sont à traction avant (traction avant). Les moteurs (4 cylindres en ligne ou V6) sont positionnés longitudinalement devant l'essieu avant.

Toutes les Renault 25 ont été produites à l'usine Renault de Sandouville(1) près du Havre.

La consommation moyenne est de 7 a 13 litres par 100 km selon les versions. son le freinage est assuré par les disques avant et tambours arrière (dans les versions à 4 cylindres sans ABS) ou par les disques avant et les disques arrière pour les autres versions. Le double circuit est asservi.

La Renault 25 suit les 20 et 30 et sera dans sa gamme suivie de Safrane.

L'histoire de la Renault 25 commence (2).

Lorsqu’il a été publié en 1984, le 25 représente sur tous les plans un progrès très net par rapport aux 20 et 30 qu’il remplace. Les performances sont largement compétitives, le V6 turbo donne également une bonne réplique des Mercedes-Benz 200-300 et BMW Série 5. Grâce à son excellent aérodynamisme, la consommation compte parmi les modèles les plus bas de gamme. Les trains de roulement bien conçus, protégés par l'extrême flexibilité des années 20 et 20, offrent une conduite vive et saine, à peine atténuée par une légère tendance au sous-virage et à de forts effets de couple sur les turbos V6. Le confort de l'intérieur, lumineux, spacieux et bien insonorisé est avant tout un design résolument moderne du tableau de bord (du designer italien Marcello Gandini(1), mieux connu pour les lignes Lamborghini) a ses détracteurs. L'équipement est d'une richesse jusqu'alors inconnue sur une voiture française. Inclut le contrôle des impulsions de la fenêtre du conducteur, la synthèse vocale et l'une des premières commandes de pilotage du conducteur via le "satellite". Sur le papier, la Renault 25 offre à la marque, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, une réelle opportunité d'entrer dans le haut de gamme en Europe.

Malheureusement pour Renault, ces ambitions seront balayées par une qualité de fabrication quasi catastrophique au cours des trois premières années de commercialisation. La multiplication des ruptures (en particulier du côté électronique) et des erreurs d'assemblage de tous types, combinées à l'attitude désinvolte d'un réseau d'assistance après-vente qui n'est pas encore "entré dans la qualité", conviendra parfaitement L'intérêt des clients étrangers qui vont se rabattre sur des valeurs sûres venant d'Allemagne. En France, par contre, le client acquis dans la production nationale sera plus patient. L'arrivée à la tête de la Renault Georges Besse puis de Raymond Lévy (qui n'hésite pas, arrivée récemment, à déclarer publiquement que sa fonction Renault 25 doit se rendre au garage tous les mois) marque un tournant en termes de qualité ce qui met enfin en lumière les nombreux atouts de la machine. S'il est trop tard pour compenser la situation hors de France, le 25 fera une excellente carrière sur le marché intérieur.

Une version allongée de 25 cm en limousine, a été conçu par Heuliez, commercialisé entre 1985 et 1986 et notamment adopté par la Présidence de la République. 832 véhicules ont été produits.

Le lifting de 1988 (nouveaux feux avant, nouveaux feux arrière, nouveaux matériaux intérieurs, essieu avant légèrement révisé) et l’arrivée de moteurs plus puissants permettront à la Renault 25 de résister à l’arrivée des Peugeot 605 et Citroën XM 1989 La fin de la carrière arrive en 1992, lorsque les ventes sont encore à un niveau honorable, notamment en 4 cylindres. Compte tenu du succès commercial mitigé de ses successeurs (Safrane, Vel Satis), on peut se demander si la 25 était la plus réussie de Renault après la guerre, ou du moins la deuxième après la révolutionnaire Renault 16.

La Renault 25 a également eu une bonne opportunité de carrière dans les années 90, une bonne résistance de la carrosserie à la corrosion (une première pour Renault) et la résistance des quatre cylindres qui y contribuent. Cependant, les modèles plus anciens peuvent présenter des défauts de rigidité, tels que des difficultés à fermer la porte arrière ou des fissures sur le pare-brise lors du levage.(3).

La Renault 25 voit sa production terminée le 13 octobre 1992 avec ses 780 976 et et dernier modèle des lignes de production. À cet égard, il convient de noter que la plupart des versions GTS sous PH1 et Turbo D sous PH2 étaient les variantes les plus vendues.

Très liée au pouvoir socialiste des années 80, la Renault 25 était en effet la voiture officielle de tous les hommes politiques français de gauche de cette période. A cette époque, nous avons parlé de groupe de Renault 25 désigner des dirigeants socialistes. Mais il a aussi été apprécié par les personnalités de droite (Limousine R25 ou Turbo Baccara V6 de Jacques Chirac, on le voit au 1roi venir au premier conseil des ministres le 22 mars 1986(4) sur une vidéo d'Ina et Jacques Chirac votera en 1995 à bord d'un RUN V6 Turbo Baccarat Gris Tungstène(5)).

En 1988 une boîte de 6 Renault 25 dont cinq avec le chef des principaux candidats était produite par Solido, s’intitulait "Elysée 1988, chez les citoyens". Cela s'est passé juste avant l'arrivée de "Phase 2" dans les salles au milieu de 1988.

De nos jours, seules certaines versions commencent à s'intéresser à la collection: les Limousines pour leur relative rareté, il en va de même pour certaines séries spéciales, mais seulement pour le moment la "Phase 1" et le tout premier ph2 se sont croisés ou atteindront leur objectif. âge légal de la carte grise (30 ans). Un modèle avec Bordeaux Montmorency de couleur rare, antilope beige, arabica noir ou marron et autres nuances peu communes s’il est en bon état peut également être conservé.

Cinq niveaux d'équipement:

Moteurs, de 64 à 205 ch:

La Renault 25 a connu une série de séries spéciales, notamment en fin de production, offrant des ratios prix / équipement attractifs:

En france:

  • GTX ABS (06/1986): La Régie lance la production de la version 1500 GTX avec option ABS. Jantes en alliage léger avec 5 accessoires, rétroviseurs, monogramme "ABS" sur le hayon, côté droit, volant à 3 branches de type "V6 Turbo" avec monogramme "ABS". Couleur disponible: "L & # 39; Avana". En février 1987, Renault a lancé la production de 1500 modèles supplémentaires, la couleur "Ash" qui a été ajoutée au catalogue. Cette série a été lancée pour célébrer 300 000et Renault 25 en seulement 2 ans (alors que les R20 et R30 ont pris 8 mois de plus)
  • directeur (05/1987): la série Manager est produite à 4000 unités dans les versions GTS, TX et GTD. Condamnation pour portes à distance ("Plip"), volant en cuir, vitres teintées, spoiler, essuie-glace arrière. Intérieur en velours bleu. Couleurs disponibles: "Storm Blue", "Silver Grey". Fil latéral bicolore avec écriture "Manager". La production a été relancée à 3 500 exemplaires en mars 1988 et étendue aux versions Turbo-D, avec boîtes à miroirs, et la teinte "Blue Storm" a été supprimée pour laisser la place aux teintes "gris tungstène" et "brun Arabica".
  • fairway (09/1987): série spéciale basée sur les versions de TX, GTX et V6 Injection. Double phare (injection V6), accoudoirs en cuir, vitres teintées, essuie-glace arrière, volant en cuir. Le V6 Injection se caractérise par une calandre chromée et un logo décentralisé. Couleur disponible: "Bleu de Prusse". La série Fairway est mise à jour en février 1990 dans les versions TX, TXE, TII, TXI, TX V6 et Turbo-D: les feux de brouillard sont standard et les couleurs de la série "Camargue" sont disponibles. Le fairway est décliné en Italie sous le nom de "Limited" et en Grande-Bretagne sous le nom de "Monaco".
  • Auteuil (03/1989): série basée sur les versions TS et TD. Direction assistée, vitres teintées. Couleurs disponibles: "Bleu ozone", "Beige antique" ou "Vert menthe" avec violet et or bicolores, ou "Bleu de Prusse", "Brun arabica" ou "gris tungstène", avec filet bicolore vert et doré. Un marquage "Auteuil" est placé sur la porte arrière, à droite.
  • Méribel (09/1990): disponible pour les versions GTS, TX, TI, TX V6, GTD et Turbo-D. Système ABS standard, jantes en alliage léger à 7 branches "Galaxie", rétroviseurs. Logo "Meribel" apposé sur la porte arrière, à droite.
  • Camargue (10/1990): disponible pour les versions GTS, TX, TX V6, GTD et Turbo-D. Accoudoirs enduits, jantes "Galaxie", vitres teintées, rétroviseurs, feux de brouillard avant. Couleurs disponibles: "beige antique", "bleu de Prusse", "ozone bleu", "gris tungstène", "gris argenté", "rouge titian" et "vert tyrolien", avec maillon latéral "Camargue" doré ou bleu sur les portes arrières.
  • Beverly (02/1991): sur les versions GTS, TX, TI, GTD et Turbo-D. Jantes "Galaxie", phares antibrouillard à l'avant, miroirs sur votre corps, tableau de bord en similicuir. Couleurs disponibles: "Bleu ozone", "Gris tungstène", "Gris iceberg", "Rouge persan" et "Vert tyrolien". Insigne "Beverly" apposé sur la porte arrière, à droite.
  • Courchevel (depuis juillet 1991): toutes les versions de la Renault 25 GTS, TX, GTD et Turbo-D sont équipées de feux antibrouillard avant, de roues "Galaxy" (sauf GTS et GTD), de tableaux de bord en similicuir. Un badge "Courchevel" est apposé sur la porte arrière, à droite. Certaines options sont supprimées dans les versions GTS et GTD.
  • olympique (11/1991): à l'occasion de l'arrivée de J.O. Hiver 1992 à Albertville en Savoie, Renault lance une dernière série spéciale, conçue pour 300 unités. Sur une base TXI, la voiture présente une carrosserie "White Glacier", des jantes "Galaxie" peintes en blanc et un badge "Albertville 92" avec le logo J.O. sur le hayon gauche. La cabine se distingue par ses sièges en cuir gris clair avec une finition "bleu électrique" et par la climatisation régulée.

à l'étranger:

  • propriété foncière : produite pour les Pays-Bas uniquement dans la "Phase 2", cette série spéciale apporte peu à la voiture, si ce n'est les feux de brouillard avant, les vitres électriques avant, "Plip". Couleurs disponibles: "beige antique", "blanc", "bleu de Prusse", "ozone bleu", "gris tungstène", "gris argenté", "rouge tiziano", "cevenne gris" et un fil jaune-violet latéral, écrit "Manor" sur les portes arrière.
  • Monaco : Série limitée aux Pays-Bas, Grande-Bretagne(8) et certains en Belgique, Base GTS (à partir de l'été 1986) ou TX après février 1987. Cette édition recevait une couverture en cuir beige, un ton de spoiler pour la carrosserie, des vitres teintées, l'arrière de la carrosserie et le volant la peau. Il a été proposé en couleur Tan Havana et a été remplacé par Arabica Brown les derniers pH1 et PH2, son autre dénomination en Allemagne était exclusive et n'était disponible qu'en 2.2 Douvrin Catalysed avec le nom TX. (9)

La Renault 25 Baccara(changement | changer le code)

En octobre 1988, une version particulièrement luxueuse est disponible en version V6 Injection: il s’agit de la finition Baccarat (tirée du jeu de cartes popularisé dans la série de films James Bond). Cette finition sera étendue aux versions V6 Turbo ultérieurement. Norme: ABS, climatisation automatique, régulateur de vitesse, pack "Ergomatic" (rangement du siège conducteur électrique et réglage avec airbag), appuie-tête réglables en hauteur, habillage cuir pour vêtements sous la banquette arrière. Espace de vie: assise en cuir "ambre" ou "frêne", revêtement en alcantara, bouton de décoration avec pommeau en orme, volant en cuir à 3 branches portant le logo "Baccarat". Le tableau de bord est en similicuir. Un alliage léger et des jantes en alliage marqués "Baccarat" (rayons BBS sur V6 Turbo parlé), ainsi que le monogramme "Baccarat" sur les montants de custodes et le hayon font leur apparition. Les teintes disponibles sont "brun arabica", "gris tungstène", "noir sherry bordeaux", le tout agrémenté d'un double tricot à côtés dorés.

dérivés(changement | changer le code)

La Renault 25 a en partie servi de base au Renault Premier (maintenant Eagle Premier et Dodge Monaco après la vente des actifs américains de Renault à Chrysler en 1987) aux États-Unis. Le Premier ministre a repris les portes et certaines pièces mécaniques du 25 sur une plate-forme (châssis et suspension) de Renault 21

  1. un b et cRémi Godot, La Renault 25 de mon pèreETAI.
  2. La Renault 25 sur YouTube.com (accessible à partir du 7 août 2018)
  3. L & # 39; Auto-Journal15 avril 1992.
  4. http://www.ina.fr/video/CAB86007415
  5. http://www.inaxys.com/home.php?page=presid
  6. GTD (1989-1992), sur le site autotitre.com
  7. Turbo D (1986-1992) sur le site autotitre.com
  8. Francesco Pagliei" Renault 25 Monaco 1988 " (consulté sur 3 septembre 2018)
  9. " La série spéciale Renault. », Sur www.auto-pub.net (consulté sur 3 septembre 2018)

(1)

Sur d'autres projets Wikimedia:

Liens externes(changement | changer le code)